Home > Business > 2030.lu – Innover de manière méthodique et orientée sur les résultats

2030.lu – Innover de manière méthodique et orientée sur les résultats

Reading Time: 3 minutes

« Un premier constat est que les sommes investies dans l’innovation au pays sont en constante diminution, après avoir atteint 495 Moi en 2007, elles sont aujourd’hui d’environ 416 Moi.

Malgré tout, on compte 1.460 chercheurs dans les entreprises, 658 dans le secteur public et 518 dans l’enseignement supérieur. Les moyens humains et financiers restent néanmoins conséquents, surtout si on considère que le nombre de personnes occupées dans ce milieu s’élève à 4.889 équivalents temps plein (données venant du CRP Henri Tudor).

Sur ces bases, nous devrions voir émerger au moins 20 à 30 projets clés chaque année. Sauf erreur de ma part, il y en aurait moins de 10. Il y a donc, à mon avis, pas encore assez de retours dans la R&D et l’innovation au pays.

La « Luxembourg Cluster Initiative » est une excellente idée, et les cinq clusters sont dirigés par des personnes compétentes et expérimentées. Alors que manque-t-il pour que la mayonnaise prenne ?

Il manque très probablement un cap, et une démarche méthodique et orientée sur les résultats.

Le Cap doit définir des objectifs à atteindre sur 3 à 5 domaines sur une échéance à 3 ans, avec au moins un domaine à atteindre chaque année.

Prenons un exemple pour le cluster EcoInnovation, où les objectifs pourraient être :

  1. de produire du biogaz d’une façon la plus efficace (et la moins chère) possible que ce qui existe aujourd’hui (notamment en Allemagne),
  2. de développer des éco-matériaux ou d’en améliorer certains existants comme le béton cellulaire ou encore les maisons en cartons pressés,
  3. de développer des techniques/solutions pour l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments existants ;
  4. de développer des solutions efficaces de stockage de l’énergie ;
  5. de développer des solutions de production d’énergie en exploitant la géothermie à une échelle industrielle.

Les points 1-2-3 sont des objectifs atteignables rapidement et qui pourraient se concrétiser par des emplois. Les points 4-5 sont des objectifs à 3 ans et disposent déjà de pistes sérieuses en recherche fondamentale qui ne demandent qu’à être concrétisées en recherche appliquée. Le point 4 permettrait de développer des solutions exportables tandis que le point 5 permettrait d’améliorer notre compétitivité.

L’exemple donné pour le cluster EcoInnovation est un exemple pour illustrer l’idée, et n’est en rien une remise en cause de l’action et des résultats de l’équipe en charge et des personnes/partenaires impliqués dans ce cluster.

A partir de ces objectifs, ils seront donc possible de mobiliser tous les acteurs de la recherche publique et privée afin de décliner un plan d’action, des partenariats potentiels (locaux, européens, internationaux), un planning de livraison et surtout un budget à 3 ans pour atteindre les objectifs.

Une fois le plan d’action connu, alors il est possible d’envisager la constitution de groupe de travail public/privé et, par conséquent, la mise en place d’un suivi de projet. Dans le même temps, une plaquette prospective pourra être réalisée afin d’intéresser des entreprises et des centres de recherche étrangers, tout comme différents types d’investisseurs (fonds d’investissement, fonds pour la recherche…) afin de lever les fonds nécessaires au-delà des aides publiques nationales et européennes.

Cette approche devrait pouvoir créer une dynamique, avec un effet agglomérant, permettant de passer d’un mode action où l’on considère toutes les opportunités vers un mode où l’on se concentre sur des objectifs à atteindre. Ce dernier mode devrait permettre d’obtenir des résultats concrets, surtout si le suivi de projet est efficace.

La démarche méthodique consisterait à informer tous les acteurs (nationaux, européens et internationaux) des objectifs, de leur état d’avancement et surtout de les sensibiliser très tôt afin d’envisager des partenariats visant à agglomérer les compétences, l’expérience et certains budgets. Avec des objectifs clairs, les ministres du Gouvernement pourraient aussi mieux aider auprès de leurs homologues pour faciliter les contacts/partenariats.

L’innovation, pour être plus performante, doit être menée dans un cadre bien défini et avec des objectifs clairs et ambitieux, sinon il y a une trop forte déperdition d’énergie.

Ce qui est aujourd’hui en place est très bien, Luxinnovation et les centres de recherches font un super boulot et disposent de gens compétents et talentueux. Il faut désormais aussi que cela se concrétise par des retours sonnants et trébuchants pour le pays, car les sommes investies sont importantes et les attentes sont très fortes en cette période de crise qui s’éternise. »

J2P3lu – Solution partagée sur la plateforme de discussion

Extrait du livre « 355 idées pour l’avenir du Luxembourg » basé sur l’initiative 2030.lu

You may also like
Syment
Nyki
LALUX Assurances
AirK2