Home > Business > Start-up nation : vers un young business act !

Start-up nation : vers un young business act !

La Fondation Idea a récemment publié une étude intitulée “Start-up nation : vers un young business act !” que nous avions envie de partager avec vous. Outre des éléments de cadrage sur la réalité de l’entrepreneuriat au Luxembourg et sur l’importance des jeunes entreprises, l’étude conduite par Michel-Edouard Ruben apporte quelques recommandations pour favoriser la création d’entreprises, et qui pourraient constituer un « young business act » luxembourgeois. Elles s’articulent autour de l’accès au financement, de la fiscalité des (jeunes) entreprises, et d’incitations à la prise de risque entrepreneuriale, avec pour objectif de soutenir le développement des entreprises créées.
(© Frank Weber & binsfeld, tous droits réservés)

Introduction

Si la fin du travail annoncée par certains observateurs n’est (sans doute) pas pour bientôt et que le salariat devrait continuer à être préféré à l’entrepreneuriat par la majorité des actifs, la hausse des qualifications, les nombreuses opportunités de se lancer en tant qu’entrepreneur rendus possible par la « révolution numérique », ou le lancement de nouveaux statuts d’entreprises (S.à.r.l simplifiée, société d’impact sociétal au Luxembourg) pourraient conduire à ce que les travailleurs indépendants/entrepreneurs représentent une part croissante (quoique faible) des actifs occupés.

Aussi, l’entreprise continuera d’être un acteur économique majeur. Lieu de production de biens et services qui distribue des revenus et investit (en capital physique, humain, et intellectuel), l’entreprise contribue (et devrait continuer à contribuer) à la cohésion sociale et à la cohérence des institutions étatiques en payant des impôts, des taxes, des cotisations sociales, et en alimentant le dialogue social. La baisse de l’impôt sur les bénéfices au Luxembourg dans le cadre de la récente réforme fiscale de 2017, le lancement de la House of Entrepreneurship et de la Luxembourg House of Fintech, la multiplication d’incubateurs d’entreprises, le renouvellement des régimes d’aides relatifs à la promotion de la RDI, le projet de loi portant sur le renouvellement et la réforme des aides en faveur des petites et moyennes entreprises, témoignent d’ailleurs de cette volonté du Luxembourg de compter durablement sur les entreprises et les entrepreneurs.

Lire l’étude complète ici!
Dites-nous ce que vous en pensez en laissant un commentaire ci-après.

You may also like
Diego De Biasio: A pioneer in the ecosystem
Words from a Member: Orga50
A Space to Connect, Innovate & Grow
Zooming in on Tomorrow Street