Home > Startups > Zoom sur: rdr.lu & driiivin’

Zoom sur: rdr.lu & driiivin’

Découvrez le site rdr.lu et l’application driiivin’, expliqués par son fondateur Arnaud Schloune. Disponible depuis juillet 2013, l’application permet de consulter en temps réel le positionnement des contrôles radar au Luxembourg, l’état du trafic et récompense les conducteurs qui respectent les limitations de vitesse avec des points cumulables et échangeables auprès de partenaires.

Bonjour Arnaud, vous êtes le créateur et le fondateur de rdr.lu, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre site et comment vous avez eu l’idée ?

[…] j’ai lancé le site rdr.lu en deux jours à peine.

« Bonjour Charles-Louis. En fait l’idée a commencé à germer en 2011. Au départ, le but était de créer un site Internet qui répertoriait les contrôles radar au Luxembourg. A l’époque, il y a avait déjà plusieurs sites qui affichaient ces informations et dont la source des données était la Police Grand-Ducale. Mais je ne trouvais pas très pratique et fonctionnelle l’affichage des informations en format texte. Dès le départ, mon idée a été d’afficher ces informations sur une carte et d’être le premier site à permettre de géolocaliser les contrôles radar. C’est comme ça que j’ai lancé le site rdr.lu en deux jours à peine. J’ai mis en place dès le début une newsletter quotidienne qui permettait aux inscrits de recevoir tous les matins un e-mail récapitulatif avec une image de la carte du pays et l’emplacement de tous les radars. »

Ensuite rdr.lu a débouché sur l’application driiivin’ c’est bien ça ?

J’ai pris contact avec le Cita qui m’a donné accès à des informations telles que les caméras de surveillance du trafic sur les autoroutes

« Oui c’est exact. J’ai récemment décliné le site sur une application mobile. J’ai commencé le développement de cette application au moment où je me suis mis à faire du développement mobile. Au départ, je voulais uniquement afficher les contrôles radar mais je me suis rendu compte que n’avais pas envie de copier les applications telles que Coyote ou les GPS embarqués parce que, premièrement, ils le font mieux que moi et, deuxièmement, copier une application ne sert à rien. Je me suis alors dit qu’il fallait l’enrichir avec des informations pratiques. J’ai pris contact avec le Cita qui m’a donné accès à des informations telles que les caméras de surveillance du trafic sur les autoroutes… J’ai ensuite combiné le tout en une seule application. »

Combien comptez-vous de téléchargement de l’application driiivin’ ?

« L’application est disponible sur iPhone uniquement et j’ai déjà enregistré plus de 1000 téléchargements. Evidemment  l’objectif est de démocratiser l’application et de faire en sorte qu’il y ait un maximum de téléchargements. »

Quels retours avez-vous eu jusqu’à présent sur l’application driiivin’ ?

« Jusqu’à présent, je n’ai eu que des bons retours et aucun bug à signaler. Par contre, beaucoup de monde me demande une version Androïd. C’est la plus grosse demande actuellement. Je suis en train de voir de mon côté comment je peux fournir cette version. »

Souhaitez-vous développer l’application Androïd vous-même ?

«  Je ne veux pas faire l’application Androïd moi-même parce que je n’ai pas les compétences et je n’ai pas envie de faire une application Androïd juste pour faire une application Androïd. Je veux une appli qui tourne et qui soit au top. Sinon ça ne sert à rien. »

En plus de la version Androïd, quels sont vos autres projets ? Prévoyez-vous des améliorations pour l’application Driiivin ?

Le but c’est vraiment que les gens l’utilisent régulièrement pour se dire « Tiens, je respecte les limitations et je gagne des points ! ».

« Je souhaite promouvoir la fonctionnalité driiivin’ parce qu’aujourd’hui les gens utilisent l’application pour consulter les caméras et peu d’entre eux utilisent vraiment la fonctionnalité driiivin’. Le but de driiivin’ est de forcer les gens à respecter les limitations de vitesse et de les récompenser pour cela. J’ai développé tout un système qui permet, via le smartphone, de contrôler la vitesse des automobilistes. L’algorithme calcule et attribue les points en conséquence. Le nombre de points dépend de plusieurs paramètres : de l’endroit où est placé le contrôle radar, de la vitesse, de la route (autoroute ou petite route), etc. En fonction de cela les utilisateurs gagnent ou perdent des points. Le but c’est vraiment que les gens l’utilisent régulièrement pour se dire « Tiens, je respecte les limitations et je gagne des points ! ». C’est tout l’inverse, de « Je roule vite, je prends un PV et je perds des points, mais sur mon vrai permis !

Je vais étoffer la partie sociale et les fonctionnalités de partage, notamment sur Facebook.

Je suis également en train de travailler à la mise à jour de l’application sous iOS 7. Il y a pas mal de choses qui vont changer au niveau de l’interface. Je vais étoffer la partie sociale et les fonctionnalités de partage, notamment sur Facebook. Par exemple, j’aimerais qu’un message s’affiche sur le mur Facebook des utilisateurs en disant « J’ai gagné X points grâce à driiivin’ », ça permettrait de faire connaître le système et d’inciter les gens à l’utiliser.

L’application a une approche très gaming. Que font les utilisateurs de leurs points ?

« Le but c’est de les échanger. Actuellement je suis en train de rechercher des partenaires qui pourraient fournir les récompenses. Il y a tout de même un iPad Mini à remporter ! »

Quels types de partenaires cherchez-vous ?

« Des partenaires de tout domaine avec une préférence pour l’automobile. Exemple : « Pour X points vous gagnez un bon pour un Carwash » ou « Pour X points vous avez une réduction sur l’entretien de votre voiture ». Mais ça pourrait aussi être des places de cinéma, des réductions dans des magasins… A bon entendeur ! »

Comment fais-vous connaître votre application ?

« Actuellement je fais très peu de communication. J’en ai fait via Facebook et Twitter, notamment de la publicité sur Facebook qui a très bien fonctionné. A part ça aucun autre média n’a vraiment relayé l’information car la plupart d’entre eux affichent les informations sur le trafic et n’ont pas d’intérêt à faire ma publicité. »

Vous êtes-vous inspiré d’autres applications qui existaient dans d’autres pays ou pas.

« Non, parce que j’ai vraiment eu l’idée. Premièrement, quand j’ai eu l’idée je me suis dit que ce n’était pas faisable techniquement donc j’ai cherché des solutions et puis je suis arrivé à un prototype qui fonctionnait et que j’ai testé pendant plusieurs mois. Faire la route tous les jours ça aide. A partir de ce moment là, quand j’ai que ça fonctionnait je me suis dit qu’il fallait la lancer en grand public et voir les premiers retours. »

Pensez-vous qu’aujourd’hui il y ait un marché pour ce type d’application ? Comment vous différenciez-vous par rapport aux Assistants d’Aide à la Conduite communautaire comme Coyote ou aux GPS embarqués ?

Intégrer driiivin’ dans les millions de GPS TomTom pourquoi pas !

« Je pense, et j’en suis même presque sûr, que c’est quelque chose qui n’existe pas encore. Je pense que les gens se demandent dans un premier temps comment ça marche et ce qu’ils ont à y gagner ou vont y gagner. C’est ça le problème. Il y a des gens qui vont l’utiliser seulement une fois par semaine. Le but est que les gens l’utilisent tous les jours et qu’ils gagnent un maximum de points.
Rdr.lu c’est le nom du site et driiivin’ c’est le principe de gagner des points quand on respecte les vitesses. J’ai créé deux noms pour pouvoir intégrer la fonctionnalité driiivin’ dans d’autres applications. Intégrer driiivin’ dans les millions de GPS TomTom pourquoi pas ! »

Avez-vous justement déjà des pistes pour un développement de l’application en B2B ?

« Ça fait partie de mes projets. J’ai déjà eu quelques contacts intéressants, on verra si ça aboutit. Mais j’avoue ne pas avoir trop eu le temps de m’en occuper jusqu’à présent. »

Le développement de l’application est un projet personnel. Avez-vous une autre activité à côté ou parvenez-vous à vous rémunérer et à vous financer ?

« Non pas du tout. C’est vraiment perso. Je fais ça durant mon temps libre. La journée j’ai un travail fixe ! »

Merci Arnaud et bonne continuation dans le développement de votre site et de votre application.

Merci à vous, Charles-Louis, de présenter mon application sur Silicon Luxembourg.

 

En savoir plus : l’application est téléchargeable ici

Sur Silicon Luxembourg, nous avons choisi de vous faire découvrir de nouvelles startups à travers notre rubrique « Zoom sur ». De l’idée aux perspectives d’avenir en passant par le positionnement, le business model ou le financement, vous saurez tout sur l’histoire, l’activité et les ambitions de l’entreprise. Si vous souhaitez également nous faire découvrir votre startup cette rubrique est faite pour vous, contactez-nous !

You may also like
How Data Is Shaping Democracy
7 reasons why your ROI will increase with Instagram!
Facebook Is Banning Bitcoin And Cryptocurrencies Ads
All Square App launches on Android