Home > Business > FinTechStage : de Milan à Luxembourg il n'y a qu'un pas!

FinTechStage : de Milan à Luxembourg il n'y a qu'un pas!


Le coeur européen des FinTech battait à Milan en ce début de semaine. Pendant deux jours, les workshops, conférences et sessions de networking se sont succédés dans les – magnifiques – locaux de la banque UniCredit. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le Luxembourg y était particulièrement bien représenté. Près d’une quinzaine de personnes avaient fait le déplacement pour assister à l’événement FinTechStage, premier d’une longue série. Parmi les organisations et sociétés de la Place représentées – et présentent individuellement – on pouvait croiser le Ministère de l’Economie, LuxembourgForFinance, l’APSI, la BIL, la BGL, PwC, EY, KPMG, Digicash… mais aussi Silicon Luxembourg et FinTech Luxembourg.

Une soudaine envie d’aller voir ailleurs

Face à l’engouement suscité ces dernières semaines autour du sujet FinTech au Luxembourg, il était bon de prendre une petite respiration, de sortir de notre cocon, de découvrir un autre écosystème et de s’inspirer! Oui, de s’inspirer. De s’inspirer de ce qui se passe à moins d’1h d’avion de notre chère, tendre – et verte – campagne et de notre non moins dynamique et (re)connu centre financier! En échangeant avec les nombreux participants – plus de 200 venus de toute l’Europe – d’aucuns seraient d’accord de voir les FinTech intégrer l’ADN de l’économie du Grand-Duché de Luxembourg.

Alors en ce début de printemps, direction l’Italie pour mieux comprendre ce qui en train de fleurir dans le jardin fertile des FinTech, que ce soit en Italie donc, mais aussi en Angleterre, en Israël, en France, en Espagne, pour ne citer qu’eux.

Banques et assurances, même combat

Articulé autour d’une programmation très bien pensée, l’événement a notamment permis de souligner tout l’intérêt des banques à investir le champ des FinTech. Santander, CheBanca, UniCredit, BNY Mellon, HSBC ou encore Lloyds Bank ont toutes montré l’étendue de leurs investissements et de leurs connaissances dans ce domaine. Les acteurs actifs dans le secteur sont encore peu nombreux à se dévoiler et ont donné l’impression de former déjà, entre eux, une vraie communauté dynamique. Et le CEO d’UniCredit, Frederico Ghizzoni, de conclure cette journée en confirmant son souhait de renforcer le positionnement de la banque dans les FinTech et de faire du développement de son département R&D une priorité.

Au-delà du secteur bancaire, le secteur qui semble également devoir évoluer rapidement est celui de l’assurance. Riccardo Prodam, Head of R&D et Open Innovation chez UniCredit l’a glissé au cours de la conférence, le digital est en train de transformer en profondeur l’écosystème et les assureurs doivent à leur tour innover pour coller au plus près aux futurs besoins des individus.

Les Fintech : simple vague ou vraie tendance?

La question peut se poser tant les initiatives pour révolutionner, ou du moins faire évoluer, le secteur financier sont en train de germer depuis ces trois dernières années notamment. Aujourd’hui nous avons mis un mot – ou du moins une contraction Fin + Tech – sur ce qui existe finalement depuis plus de 30 ans avec l’essor de l’informatique et la création de logiciels “durs” de plus en plus performants. Mais ce qui donne aujourd’hui une plus grande résonnance à ce secteur, c’est l’évolution de notre société vers le numérique et le digital, vers d’autres modes de consommation, vers d’autres modes de financement et d’investissement – crowdfunding, lending… -, vers plus de transparence et vers une meilleure gestion des données. Mais les start-ups d’aujourd’hui parviendront-elles à faire bouger en quelques mois ou quelques années, un système établi et rôdé depuis des décennies?

Les start-ups font leur show

L’une des volontés des organisateurs de FinTechStage était aussi de présenter une dizaine de start-ups innovantes lors de l’événement, pas plus. Et à Milan, côté start-ups disruptives et prometteuses nous avons été servi. Satispay, Moven, AMP Credit Technologies, MyCheck, eToro ou encore MoneyFarm ont toutes présenté pendant 7 minutes leurs solutions, parfois accompagnées sur scène par le fonds ou la banque qui les soutient financièrement.

C’est en effet aujourd’hui le grand défi qui se présente aux banques : intégrer les solutions de ces start-ups, et si tel est le cas, le plus rapidement possible, ou développer ces technologies en interne. Deux axes stratégiques que les banques semblent aujourd’hui mener de front en structurant des pôles distincts mais néanmoins complémentaires : ‘investissement’ avec des spécialistes chargés de repérer ces pépites et ‘digital’ avec des experts en charge de la transformation digitale des banques, à savoir avec des casquettes IT et/ou marcom.

FinTechStage Luxembourg sur les rails

L’enthousiasme rencontrer ces lundi et mardi fait déjà des envieux et plusieurs villes se sont déjà positionnées pour accueillir un événement FinTechStage. Les organisateurs l’ont annoncé, ils iront poser leurs valises dans plusieurs capitales européennes au cours de ces prochains mois avec pour objectif de créer un réseau d’envergure internationale où les innovateurs, les institutions financières et les investisseurs puissent se rencontrer, échanger et partager leurs expériences. Barcelone, Genève et Paris sont sur les rangs pour accueillir l’événement. Mais aussi Luxembourg! Le dernier slide diffusé lors de la conférence ne peut pas être plus explicite à ce sujet…

You may also like
Ready To Pitch? Better Practice First
Scrum Product Owner (m/f) | Fyte
TalentHub: A Bridge Between Companies And Students
ispace Europe